Évolution de la CFT dans
la société québécoise

Inscrivez votre organisation au Sceau Concilivi

Sondage CFT 2020 | COVID-19

Le Réseau pour un Québec Famille a mandaté Léger en mai 2020 pour mener une étude auprès de 3006 parents ou proches aidants québécois afin d’évaluer quels seront leurs besoins de conciliation famille-travail après la crise de la COVID-19. 

Ce sondage révèle que 39 % de ces derniers croient qu’ils auront besoin d’accommodements plus fréquents au travail pour des raisons de conciliation famille-travail (CFT), comparativement à la situation qui prévalait avant la crise. Au moment où les entreprises québécoises reprennent progressivement leurs activités et doivent remobiliser leur main d’œuvre, plus de la moitié (53 %) des personnes sondées se disent prêtes à changer d’emploi si on leur offre de meilleures conditions de CFT. Par ailleurs, 87% des répondants estiment que l’ouverture de leur employeur en matière de CFT a un impact important sur leur satisfaction au travail et 79% considèrent qu’il est important pour eux que les mesures de CFT qui leur sont offertes soient formalisées.

Pour consulter les résultats complets de ce sondage, cliquez ici

Pour citer ce document : Sondage Léger réalisé pour le compte de Concilivi. (2020, juin) Besoins des familles en conciliation famille-travail post-crise COVID-19, Montréal, Québec, Concilivi.

Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ici

Sondage annuel CFT | Février 2020

Juste avant la pandémie mondiale, le Réseau pour un Québec Famille a sondé 2000 parents-travailleurs sur la conciliation famille-travail. Étant donné le contexte, les données n’ont pas été diffusées au grand public. 

Voici quelques statistiques intéressantes :

  • À la question « Si vous deviez changer d’emploi aujourd’hui, quel serait votre premier critère pour choisir cet emploi? », voici les éléments qui ont attiré notre attention :
    • Les parents d’enfants mineurs accordent autant d’importance au salaire et aux avantages sociaux qu’à l’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle (44 %).
    • Les parents ayant 2 enfants mineurs accordent plus d’importance à l’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle (47 %) qu’au salaire (41 %). Cette réalité s’accentue pour les parents ayant 3 enfants mineurs ou plus pour qui l’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle (50 %) est le premier critère de choix d’emploi versus le salaire (38 %).
  • L’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle est plus important pour les parents d’enfants âgés entre 6 et 12 ans
    (49 %).
  • 37 % des répondants accepteraient une diminution de salaire pour obtenir de meilleures mesures de conciliation famille-travail.
  • 49 % des personnes sondées se disent prêtes à changer d’emploi si on leur offre de meilleures conditions de CFT.

Sondage annuel CFT 2019

Le Réseau pour un Québec famille a mandaté la firme Léger en janvier 2019 pour sonder 1 026 Québécois(es) sur la CFT. Les résultats du sondage confirment hors de tout doute que la norme sociale concernant l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle a changé, particulièrement chez les personnes de 18 à 54 ans et pour celles qui ont des enfants.

Le sondage démontre en outre que le sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail peut avoir un impact important sur le potentiel de rétention et d’attraction auprès des travailleurs et travailleuses, particulièrement auprès des parents, où il dépasse les
90 %. Parmi ces derniers, près des trois quarts (73 %) n’hésitent pas à qualifier un tel sceau « d’incontournable ». Il confirme d’une manière éclatante que l’obtention du Sceau représenterait un avantage concurrentiel certain pour les organisations qui le détiennent.

Pour consulter les résultats complets de ce sondage, cliquez ici 
 

Sondage CFT 2018

Le Réseau pour un Québec famille a mandaté la firme Léger pour sonder 3 006 parents québécois. Celui-ci démontre que la très grande majorité d’entre eux ont accès à des mesures de conciliation famille-travail, mais qu’ils sont réticents à les utiliser. Les mesures offertes sont très souvent informelles et les deux-tiers des personnes interrogées disent vivre beaucoup de stress en raison de leurs difficultés à concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles

Nos données ont d’ailleurs été reprises et diffusées par l’Observatoire des tout-petits. Pour consulter la brochure, cliquez ici.

Pour consulter le communiqué de presse du 16 avril 2018, cliquez ici.