Nos communiqués

Le Sceau Concilivi : une démarche simple et adaptée à votre organisation. Par où commencer ?

 

 

Contact médias

Josée Massicotte
514-388-0169
 
 

Nos communiqués

Articles - Image d'intro

La conciliation famille-travail, une attente incontournable des employés selon neuf employeurs québécois sur dix

Montréal, le 7 décembre 2020 – Alors que la COVID-19 vient bousculer de nombreuses pratiques en milieu de travail, les entreprises québécoises semblent de plus en plus nombreuses à prendre le virage de la conciliation famille-travail (CFT), devenue « une attente incontournable des employés » selon 89 % des employeurs.

C’est le constat qui ressort d’un sondage réalisé en octobre dernier par Concilivi qui se spécialise dans l’accompagnement des entreprises en matière de conciliation famille-travail. Il s’agit d’une initiative mise en place par le Réseau pour un Québec Famille, organisme à but non lucratif. Effectué par la firme Léger auprès de 1 008 entreprises québécoises, le sondage révèle que 91 % des employeurs proposent diverses mesures à leurs employés pour favoriser un meilleur équilibre entre responsabilités familiales et professionnelles. Toutefois, ces mesures restent informelles dans près des deux tiers des cas (63 %).

Selon Sara-Christine Rousseau, coordonnatrice du Centre d’expertise Concilivi, « ces résultats sont encourageants puisqu’ils démontrent que les employeurs québécois n’ont plus à être convaincus de l’importance stratégique de la conciliation famille-travail pour le développement de leur organisation et de leur marque-employeur ». Le défi, selon elle, consiste maintenant à leur proposer une démarche pour formaliser leurs mesures de CFT et d’en faire la promotion auprès de leurs employés dans une perspective de fidélisation. D’ailleurs, c’est sur ces fondements qu’a été développé la démarche du Sceau Concilivi.

« Les employeurs québécois montrent une réelle ouverture pour la conciliation famille-travail et cela mérite d’être souligné », précise Mme Rousseau. « À l’approche des fêtes, nous les invitons à prendre une résolution en conciliation famille-travail pour 2021 : formaliser leurs mesures en CFT! Alors qu’en mai dernier, nous apprenions que 79 % des employés considéraient important que les mesures de CFT soient formalisées, seulement 15 % des employeurs répondent à cette attente. D’ailleurs, faire une démarche en conciliation famille-travail est moins complexe et moins coûteux que l’on imagine en plus d’être bénéfique autant pour les employés que pour l’ensemble de l’organisation », propose-t-elle. 

Parmi les employeurs sondés qui ont mis en place des mesures de CFT, 86 % indiquent que celles-ci ont eu un impact globalement positif sur l’organisation. Plus de la moitié ont constaté une amélioration de la satisfaction et de la motivation des employés (56 %) et de la qualité du travail (54 %), et presque autant une amélioration du climat de travail (46 %). À l’inverse, seulement 34 % disent avoir constaté des effets négatifs, les plus importants étant un risque d’abus chez certains employés (13 %) ou une augmentation de la charge de travail (10 %). Fait à noter, 77 % ont mentionné que ces mesures avaient été implantées à coût faible ou nul.

Ces effets positifs constatés par les employeurs rejoignent largement la perception des employés. Selon un autre sondage de Concilivi réalisé en mai dernier, cette fois auprès de 3 006 travailleurs, pas moins de 87 % de ces derniers mentionnaient que l’ouverture de leur employeur en matière de conciliation famille-travail avait un impact important sur leur satisfaction au travail, 85 % sur leur motivation, 83 % sur leur perception générale de leur employeur et 80 % sur leur propension à rester plus longtemps à son emploi.

À propos de Concilivi

Concilivi, une initiative du Réseau pour un Québec Famille, a pour mission de contaminer positivement les employeurs pour l’implantation de mesures de conciliation famille-travail adaptées à la nouvelle réalité du travail et aux besoins des employés. Concilivi comprend un sceau de reconnaissance ainsi qu’un centre d’expertise spécialisé en conciliation famille-travail.

Le Sceau Concilivi est une reconnaissance de choix qu’une organisation peut détenir pour faire valoir son engagement en matière de conciliation famille-travail. Pour sa part, le Centre d’expertise constitue le volet de recherche et d’innovation de Concilivi. Les travaux du Centre d’expertise permettent notamment d’assurer une vigie en continu pour être à l’affût des dernières tendances du marché. 
Page Facebook   |   Page LinkedIn   |  Site internet 

Faits saillants du sondage

  • Dans l’ensemble, 91 % des employeurs offrent des mesures de conciliation famille-travail :
    • Flexibilité des horaires de travail : 71 %
    • Flexibilité dans le choix des vacances : 60 %
    • Banque d’heures, temps accumulé : 38 %
    • Diminution du nombre d’heures travaillées : 32 %
    • Télétravail : 32 %
    • Congés payés pour responsabilités familiales : 32 %
  • Les mesures sont formelles, c’est-à-dire clairement définies et écrites, dans 15 % des cas. Elles sont informelles dans 63 % des cas tandis que 19 %, il s’agit d’une combinaison de mesures formelles et informelles.
  • 79 % des employeurs constatent des effets positifs aux mesures de conciliation famille-travail :
    • Satisfaction ou motivation accrue des employés : 56 %
    • Amélioration du climat de travail : 54 %
    • Amélioration de la qualité du travail : 46 %
    • Baisse de l’absentéisme : 36 %
    • Hausse de la productivité : 36 %
    • Meilleur service à la clientèle : 33 %
    • Taux de roulement moins élevé : 33 %
    • Organisation plus concurrentielle pour attirer les travailleurs : 23 %
  • 34 % des employeurs constatent des effets négatifs aux mesures de conciliation famille-travail :
    •  Abus de la part de certains employés : 13 %
    • Charge de travail accrue : 10 %
    • Augmentation des coûts : 7 %
    • Baisse de la productivité : 7 %
    • Difficulté à respecter les échéanciers : 7 %
    • Augmentation des conflits entre collègues : 6 %
    • Qualité du service à la clientèle compromise : 5 %
  • L’implantation des mesures de conciliation famille-travail s’est faite à coût nul pour 38 % des employeurs, à faible coût pour 39 %, à coût élevé pour 5 %.
  • L’impact de l’implantation des mesures de conciliation famille-travail est globalement positif pour 86 % des organisations (31 % « très positif » et 55 % « plutôt positif »).
  • Dans l’ensemble, 89 % des employeurs sondés croient que la conciliation famille-travail est aujourd’hui une attente incontournable des employés. Une proportion similaire croit qu’elle améliore l’attractivité pour le recrutement (87 %) et qu’elle favorise la rétention du personnel (86 %).
  • Une proportion de 82 % des employeurs indiquent que l’adoption de meilleures pratiques en conciliation famille-travail représentera un avantage concurrentiel dans leur secteur d’activité au cours des prochaines années, et 72 % disent en faire une priorité stratégique de l’organisation.
  • Dans l’ensemble, 79 % mentionnent que les cadres et responsables d’équipe de l’organisation sont favorables et ouverts à la conciliation famille-travail, et 72 % qu’ils sont bien informés. Toutefois, seules 30 % des organisations indiquent que ces derniers reçoivent régulièrement de la formation au sujet de la conciliation famille-travail.
     

Pour consulter les résultats complets :  https://bit.ly/3ln59jm
Pour consulter l’infographie : https://bit.ly/2KXx8tv
 

Méthodologie du sondage

L’étude a été réalisée à l’aide d’une méthode de sondage hybride. Un sondage Web a été réalisé du 14 au 22 octobre 2020 auprès de 638 responsables des ressources humaines d’organisation québécoises. Un sondage téléphonique auprès de 371 répondants a également été réalisé auprès de la même cible durant la même période. Un total de 1 008 répondants a complété le sondage. À l'aide des plus récentes données de Statistique Canada, les résultats ont été pondérés selon le nombre d’employés des organisations, les régions et le secteur de l’industrie. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 008 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 3,9 %, 19 fois sur 20.

 

Source :          Concilivi / Réseau pour un Québec Famille
Renseignements :      Josée Massicotte / 514 388-0169 / joseemassicotte@gmail.com 
 

 


 

Retour vers la page précédente