Nos communiqués

Le Sceau Concilivi : une démarche simple et adaptée à votre organisation. Par où commencer ?

 

 

Contact médias

Josée Massicotte
514-388-0169
 
 

Nos communiqués

Articles - Image d'intro

La pandémie augmente de façon marquée l’importance accordée à la conciliation famille-travail

Montréal, le 11 mai 2021 – Après une année de pandémie, les travailleurs québécois qui exercent des responsabilités familiales à titre de parents ou de proches-aidants sont plus nombreux que jamais à souligner l’impact des mesures de conciliation famille-travail sur leur motivation et leur satisfaction au travail, révèle un sondage Léger réalisé auprès de 3 006 personnes. Le sondage commandé par Concilivi, une initiative du Réseau pour un Québec Famille, qui se spécialise dans l’accompagnement des entreprises en matière de conciliation famille-travail est dévoilé à l’occasion de la Semaine québécoise des familles qui se tient du 10 au 16 mai.

Dans l’ensemble, 89 % des personnes interrogées ont indiqué que l’ouverture de leur employeur à l’égard de la conciliation famille-travail avait un impact important sur leur motivation au travail, un résultat en hausse de quatre points par rapport à un sondage similaire réalisé au mai 2020, soit au moment de la première vague de la pandémie. De même, 90 % ont mentionné un impact important sur leur satisfaction au travail (en hausse de trois points), tandis que 85 % soulignent un impact important sur leur propension à rester plus longtemps à l’emploi de l’entreprise (en hausse de cinq points).

Selon Corinne Vachon Croteau, responsable du Sceau Concilivi au Réseau pour un Québec Famille, ces résultats traduisent bien les nouveaux défis de conciliation famille-travail auxquels les parents et les proches-aidants ont été confrontés au cours de cette année de pandémie, notamment avec la normalisation du télétravail. « Si, dans certaines circonstances, le télétravail peut être en soi un outil qui facilite la conciliation, on constate qu’au quotidien, lorsqu’il faut simultanément s’occuper d’enfants qui font l’école à distance ou prendre soin d’un parent âgé, cela peut devenir une source de stress supplémentaire. C’est pourquoi nous ne sommes pas surpris de voir que la plupart des indicateurs qui touchent à l’importance de la conciliation famille-travail sont en hausse, car un plus grand nombre de personnes ont été exposées à ces difficultés », analyse la coordonnatrice.


Trop fatigués pour participer à des activités ou s’acquitter de ses responsabilités familiales
Alors que des indices de plus en plus nombreux suggèrent que la pandémie augmente la détresse psychologique et les problèmes de santé mentale, le sondage révèle que la moitié des parents et proches-aidants (49 %), depuis le début de la pandémie, ont remarqué être plus souvent trop fatigués pour participer à des activités familiales ou s’acquitter de leurs responsabilités familiales lorsqu’ils terminent leur journée de travail. Par ailleurs, plus du tiers des personnes interrogées ont indiqué devoir plus souvent modifier leurs projets familiaux en raison de l’intensification des exigences liées à leur travail (35 %), se sentir si vidés émotionnellement lorsqu’ils rentrent du travail qu’ils ne peuvent participer aux activités familiales (35 %), ou encore, que les exigences liées à leur travail font qu’il est plus difficile pour eux d’assumer leurs responsabilités familiales (34 %).

« Ces résultats sont préoccupants car ils démontrent que l’équilibre famille-travail est rompu pour plus d’un travailleur sur trois qui exerce des responsabilités familiales. Il faut y voir un signal clair de la nécessité d’adapter les mesures de conciliation famille-travail aux nouvelles réalités du travail en pandémie », suggère Corinne Vachon Croteau. 


Des employeurs qui répondent présents
Certains résultats du sondage sont toutefois encourageants, notamment ceux qui touchent à l’ouverture des employeurs. Dans l’ensemble, 71 % des personnes interrogées évaluent positivement la culture d’entreprise de leur employeur, qu’ils considèrent très ou plutôt favorable à la conciliation famille-travail. De plus,
66 % disent arriver à concilier famille et travail très ou plutôt facilement, et 62 % affirment que les mesures de conciliation famille-travail offertes par leur employeur sont suffisantes compte tenu de leurs besoins. 

Cette ouverture gagnerait toutefois à être formalisée, puisque seulement 44 % des travailleurs indiquent que les mesures de conciliation famille-travail qui leur sont proposées sont formelles, c’est-à-dire clairement définies, écrites et diffusées à tout le personnel. À cet égard, 84 % indiquent trouver important que les mesures qui leur sont proposées soient formalisées, un résultat supérieur par cinq points de pourcentage au sondage de mai 2020.

« Les employeurs québécois semblent, pour la plupart, avoir pris le virage de la conciliation famille-travail, et il faut les en féliciter. Le défi, pour les prochaines années, consiste non pas à convaincre les employeurs de l’importance d’offrir des bonnes conditions de conciliation famille-travail, mais beaucoup plus de les outiller pour qu’ils puissent le faire de la bonne façon, à l’aide d’une charte de conciliation famille-travail par exemple, et surtout les encourager à la promouvoir davantage », souligne Corinne Vachon Croteau.

Le sondage démontre d’ailleurs que les mesures de conciliation famille-travail se classent au deuxième rang des critères de choix d’un emploi, tout juste derrière le salaire et les avantages sociaux. « En période de pénurie de main-d’œuvre, miser sur l’incontestable pouvoir d’attraction et de rétention de la conciliation famille-travail ne peut être qu’une stratégie gagnante », avance la responsable. 

Pour consulter les résultats complets du sondage : https://bit.ly/3uCUR47


À propos de Concilivi
Concilivi, une initiative du Réseau pour un Québec Famille, a pour mission de contaminer positivement les employeurs pour l’implantation de mesures de conciliation famille-travail adaptées à la nouvelle réalité du travail et aux besoins des employés. Concilivi comprend un sceau de reconnaissance ainsi qu’un centre d’expertise spécialisé en conciliation famille-travail.

Le Sceau Concilivi est une reconnaissance de choix qu’une organisation peut détenir pour faire valoir son engagement en matière de conciliation famille-travail. Pour sa part, le Centre d’expertise constitue le volet de recherche et d’innovation de Concilivi. Les travaux du Centre d’expertise permettent notamment d’assurer une vigie en continu pour être à l’affût des dernières tendances du marché. 

Page Facebook   |   Page Linkedin   |  Site internet 


Méthodologie du sondage
L’étude a été réalisée au moyen d’un sondage Web auprès de 3 022 travailleurs québécois étant soit parent, soit proche-aidant et pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Les données ont été collectées du 11 au 28 mars 2021.  Les résultats ont été pondérés selon le sexe, l’âge, le revenu familial, la région et la scolarité, de manière à les rendre représentatifs de la population à l’étude. À titre indicatif, un échantillon probabiliste de 3 000 répondants aurait une marge d’erreur de +/-1,8 % 19 fois sur 20.

Source :          
Concilivi / Réseau pour un Québec Famille

Renseignements :    
 Josée Massicotte / 514 388-0169 / joseemassicotte@gmail.com 
 

Retour vers la page précédente